Le faire-part, un objet de collection

Objet conçu pour annoncer les grands événements de la vie à ses proches, le faire-part s’est particulièrement codifié avec le temps. Qu’il serve à annoncer une naissance, un mariage ou un décès, les informations qui y sont renseignées sont aujourd’hui très structurées. On peut alors facilement déceler des tendances dans les faire-part en fonction de leurs époques ou de leurs thématiques. Document marquant des temps crucial de la vie, les faire-part sont très prisés des généalogistes. Cela en fait un sujet de collection particulièrement intéressant.

Histoire des différents styles de faire-part

Pour comprendre l’histoire du faire-part, il faut distinguer ceux qui servait à annoncer des décès des lettres de naissance et de mariage qui n’apparaitront que plus tard.

Histoire du faire-part : genèse

Le faire-part, ce courrier envoyé à la famille et aux proches pour partager une grande annonce remonterait au moins au 17ème siècle. Son nom provient des lettres que l’on faisait porter pour annoncer des décès. Ces courriers sont constitués d’un format rectangulaire orné d’un cadre travaillé graphiquement. Avec les années, ils changent parfois de taille mais restent souvent marqués par les mêmes motifs reconnaissables (sabliers, ossements). Ils font alors déjà l’objet de règles de présentation strictes.

Du faire-part de décès au faire-part de naissance

Le faire-part de naissance commencera à être utilisé quelques dizaines d’années plus tard. Des familles artistocrates françaises se mettront à utiliser des lettres de ce types pour informer de la venue au monde de leur enfant. La noblesse s’inspirera de ces initiatives et adoptera rapidement cette habitude.

L’usage de faire-part de naissance était alors un marqueur social de l’aristocratie car peu utilisé par le peuple. Ils ne mentionnaient à l’époque que le sexe de l’enfant et l’information de sa naissance, son prénom étant choisi uniquement au moment de son baptême.

A partir des années 1800, le faire-part de naissance se démocratisent et commencent par être utilisés par le reste du peuple avec le développement de l’imprimerie qui permet de multiplier et de réduire le coût de ce qui était alors un petit carton imprimé.

Le faire-part est désormais une coutume.

Apparition du faire-part de mariage

Le faire-part de mariage se développera en même temps que la popularisation du faire-part de naissance. Avant qu’il ne devienne courant, l’annonce du mariage à ses proches en France était soumise à la coutume régionale. Il existait de nombreuses façons de procéder. Le 19ème siècle, période notamment marquée par le Jacobinisme voit de nombreuses tendances régionales s’effacer au profit de de pratiques communes, nationales. Le faire-part de mariage s’intègre dans cette tendance et sera rapidement massivement utilisé.

Le faire-part, un objet de collection

Une collection de faire-part permet de se confronter aux différentes tendances au travers des siècles. En effet, le style du faire-part est particulièrement codifié. De nombreux éléments traverses les époques comme le texte qui y est inscrit dont le style est particulièrement figé.

Ce document prend une allure officielle. Il jouera alors le rôle d’Etat Civil officieux. Aujourd’hui, on retrouve de nombreuses collections de faire-part chez des particuliers mais également dans des institutions publiques comme des archives ou des bibliothèques.

Ces dernières sont extrêmement utiles aux généalogistes qui peuvent s’en servir pour reconstituer des structures familiales, disposant ainsi des toutes les informations dont ils ont besoin pour cela : informations de naissance, de mariage et de décès.

Plus insolite, on peut retrouver dans ces collections de nombreux faire-part de célébrités.

Des styles de plus en plus variés

Aujourd’hui, le faire part devient de plus en plus un objet permettant d’exprimer sa créativité. Il se décline sous de nombreux thèmes : nature, voyage, cinéma, gastronomique… et peut venir appuyer une ambiance de cérémonie de mariage par exemple. Des sites tel qu’Idée Faire Part permettent même désormais de personnaliser son propre faire-part. Si l’on s’éloigne des codes rigides qui ont marqué ce courrier pendant des siècles, on retrouvera toujours des règles d’écritures dans un style bien spécifique d’une lettre à l’autre, même dans les plus originales.

Plus que jamais aujourd’hui le faire-part est un extraordinaire objet de collection.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*